Contact & coordonnées

CGLBT Rennes
3 rue de Lorraine
35000 Rennes
Tél. : 02 99 33 26 08
cglbtrennes@live.fr
Facebook

Ouvert à tout public
le mercredi de 19 à 22 h

Métro Villejean-Université

Membre fier

La Fédération LGBT regroupe les centres et associations LGBT de France.

Logo de la Fédération LGBT

Le CGLBT commémore la journée du souvenir Trans

2013-11-18 20:27

0 commentaire(s)

TDoR (Trans Day of Remembrance)

À l’occasion de la journée annuelle du souvenir Trans, le 20 novembre, le CGLBT de Rennes interpelle les parlementaires d’Ille-et-Vilaine sur la situation des personnes transgenres aujourd’hui en France, et organise dans ses locaux, une veillée mercredi 20 et un atelier sur la question dimanche 24.

Le 20 novembre est, chaque année, la Journée du souvenir trans (en anglais TDoR : Transgender Day of Remembrance). Cette journée internationale est célébrée depuis 1998, en souvenir de l’assassinat d’une personne transgenre cette année-là, Rita Hester à Boston. Elle invite à se souvenir des victimes des agressions et meurtres transphobes partout dans le monde.

À cette occasion, le Centre Lesbien Gay Bi et Trans de Rennes a interpellé par courrier l’intégralité des 12 parlementaires d’Ille-et-Vilaine, sur la situation des personnes transgenres aujourd’hui, en France.

En effet dans notre pays, changer son genre dans son état-civil est toujours un parcours long et difficile, soumis à l’arbitraire des milieux judiciaire et médicaux. Les personnes transgenres ne peuvent dans les faits n’obtenir leur nouvel état-civil que si elles ont apporté la preuve de leur stérilisation définitive parfois au prix d’examens cliniques humiliants. Cette difficulté à changer leurs papiers rendent compliqués de nombreux actes de la vie quotidienne des personnes transgenres : formalités administratives, recherche d’emploi, vote.

Les dernières discussions au Sénat n’ayant pas donné de texte convaincant, le CGLBT a rappelé aux parlementaires ses revendications sur la question transgenre :

- un changement d’état-civil libre et gratuit, sans conditions médicales (notamment de stérilisation) et sans passage devant le juge ;
- que l’article 225-1 du Code pénal listant les motifs de discrimination soit amendé en remplaçant par “identité de genre” le terme “identité sexuelle” qui ne recouvre aucun concept tangible et par ce fait est inapplicable devant les tribunaux ;
- une prise en compte des particularités des personnes transgenres dans les études et mesures de santé publique ;
- un changement des protocoles de soin en un accompagnement respectueux des personnes transgenres, en garantissant le libre choix de leurs médecins.

Le CGLBT communiquera ultérieurement sur les réponses obtenues.

Le soir du TDoR, le CGLBT organise une veillée avec lecture des noms des personnes transgenres dont la mort pour motif de transphobie a été répertoriée.
Toujours à l’occasion du TDOR, le CGLBT de Rennes organise dimanche 24 novembre de 15h à 17h30 dans ses locaux 3 rue de Lorraine à Rennes (métro Villejean) un atelier de vulgarisation sur cette thématique, ouvert à tou-te-s.

Revenir

Commentaires