Contact & coordonnées

Ouvert à tout public
le mercredi de 19 à 22 h

Iskis
6 rue Saint-Martin

35700 Rennes
Métro Sainte-Anne

Tél. : 02 99 33 26 08
cglbtrennes@live.fr
Facebook
Twitter
Instagram
 

Membre fier

La Fédération LGBTI+ regroupe les centres et associations LGBTI+ de France.

 

L'association a déménagé au 6 rue Saint-Martin !

Nancy, agression de deux lycéennes par un chauffeur de bus : les suites ?

2014-04-03 11:40

0 commentaire(s)

Logo de la Fédération LGBT

Sanction exemplaire ou laxisme ?
Transdev doit prendre ses responsabilités !

Bousculée par le fort écho médiatique donné à l'agression de deux jeunes lycéennes par un chauffeur de bus de Transdev, la direction de l'entreprise a, dans un premier temps, réagi correctement en reconnaissant les faits, en présentant ses excuses aux deux jeunes victimes et en mettant à pied l'agresseur présumé.

La société Transdev espère-t-elle étouffer l'affaire ?
Une semaine plus tard, le ton de Transdev semble avoir nettement changé…
Parlant de « réaction inappropriée » ou de « bêtise », M. Jérôme Léger, responsable commercial de Transdev Nancy, tente de minimiser les faits. C'est totalement inacceptable. Il s'agit en effet d'un acte lesbophobe avéré, commis au vu et au su de tous, par un salarié chargé d'une mission de service public et donc de veiller à la sécurité des jeunes qui lui sont confiés ; s'en prendre à des jeunes filles, parce qu'elles s'embrassent, est un acte d'une exceptionnelle gravité. Si les chauffeurs de Transdev peuvent s'attaquer à leurs passagers lorsque leur façon de vivre leur déplaît, où va-t-on ? À qui le tour demain ?
Et que dira demain Transdev si l'un de ses chauffeurs est agressé par un passager ? La direction parlera-t-elle de « réaction inappropriée » ?

Transdev doit sanctionner, Transdev doit éduquer !
Nous attendons de la part de la direction de Transdev une sanction professionnelle exemplaire : le licenciement ! Les jeunes, et plus généralement les usagers, doivent pouvoir circuler en toute sécurité sur les lignes de bus. Un message fort doit être envoyé.

Nous attendrons évidemment de connaître la décision de l'entreprise pour nous prononcer définitivement sur son attitude. Néanmoins, au vu des déclarations laxistes de M. Jérôme Léger au nom de Transdev, Équinoxe Nancy Lorraine et la Fédération LGBT viennent de prendre contact avec leur avocat pour étudier la suite à donner à ce dossier.

Revenir

Commentaires