Contact & coordonnées

Ouvert à tout public
le mercredi de 19 à 22 h

Iskis
6 rue Saint-Martin

35700 Rennes
Métro Sainte-Anne

Tél. : 02 99 33 26 08
cglbtrennes@live.fr
Facebook
Twitter
Instagram
 

Membre fier

La Fédération LGBTI+ regroupe les centres et associations LGBTI+ de France.

 

L'association a déménagé au 6 rue Saint-Martin !

La communauté LGBT bouc-émissaire de l’échec électoral du gouvernement ?

2014-04-03 10:49

0 commentaire(s)

Logo de la Fédération LGBT

Pour Mme Samia Ghali, le mauvais score du PS est lié au mariage gay !
C’est ainsi que cette Sénatrice PS de Marseille explique le mauvais résultat de la liste conduite par le socialiste Patrick Mennucci à Marseille aux municipales ! Sa colistière, Mme Ghali, a osé affirmer : « on a fait des lois en décalage avec ce qu’attendaient les Français et on le paye aujourd’hui », citant la loi sur le mariage pour tous. Bref, c’est la faute des gays et des lesbiennes si le PS est électoralement malade !

Pour M. Patrick Mennucci « le mariage pour tous nous a couté des voix »

Et ça continue ! Le député socialiste défait de Marseille enfonce le clou !

De qui se moque-t-on ?
Tout se déroule comme si un certain nombre de politiques, n’obtenant pas les résultats escomptés, cherchaient par tous les moyens à s’exonérer de leurs responsabilités et à trouver, ou plutôt à créer de toutes pièces, des boucs-émissaires.
Les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) affirment haut et fort qu’une large majorité des françaises et français étaient et sont toujours favorables à l’égalité des droits ! Et l’ouverture du mariage à tous les couples n’est qu’un élément de cette conquête.

Non, élu⋅e⋅s du PS marseillais, la communauté LGBT et la progression de ses droits ne sont pas responsables de votre débâcle ! La responsabilité de votre défaite, nous, nous l’avons comprise comme tous les Français⋅es :
c’est la pauvreté qui progresse chaque jour ;
c’est le chômage qui suit la même courbe ;
ce sont les cadeaux fiscaux à ceux qui ont déjà plus que le nécessaire et même le superflu ;
ce sont les privilèges que l’on a dit être abolis depuis une certaine nuit, en 1789, mais qui perdurent et se redéveloppent ;
• ce sont les abandons par le président Hollande et son gouvernement des promesses sociales et sociétales !
Et que penser de la nomination d’un Premier Ministre qui, depuis son arrivée à l’Intérieur, s’est évertué à empêcher la levée de l’interdiction des soins funéraires aux personnes séropositives ?
Alors de grâce, Mesdames et Messieurs les socialistes battu⋅e⋅s, ayez le courage d’entendre le vrai message des Français⋅es !

Revenir

Commentaires