Contact & coordonnées

Ouvert à tout public
le mercredi de 19 à 22 h

Iskis
6 rue Saint-Martin

35700 Rennes
Métro Sainte-Anne

Tél. : 02 99 33 26 08
contact@iskis.org
Facebook
Twitter
Instagram
 

Membre fier

La Fédération LGBTI+ regroupe les centres et associations LGBTI+ de France.

 

L'association a déménagé au 6 rue Saint-Martin !

 

Ce site n'est plus mis à jour.

Nouveau site web

Zap de Colette Chiland

2011-04-18 10:00

0 commentaire(s)

Voici le communiqué de presse du collectif à l'origine de l'action contre la venue de Colette Chiland à Rennes dans le cadre d'une conférence sur la construction de l'identité de genre chez l'adolescent.

Communiqué de presse

Nous, collectif informel transbipédégouine, féministe et anti-sexiste, avons interrompu ce matin (mardi 12 avril) l'intervention de la psychiatre Colette Chiland sur la « construction de l'identité de genre » qui se tenait dans le cadre de la journée d'étude « adolescence, le corps en question » organisée par l'association Parentel à la chambre des métiers de Rennes.

Pourquoi Colette Chiland doit elle se taire ?

Cette personne, membre de la SoFECT (société française d'étude et de prise en charge du transsexualisme), s'est illustrée tout au long de sa carrière par ses propos transphobes. Nous sommes choqué-e-s que l'assocation Parentel ait invité Chiland pour parler de construction de l'identité. Une association étudiante LGBT rennaise a pris contact avec Parentel le mois dernier pour les alerter sur les prises de position de C. Chiland et demander l'annulation de sa venue.

Nous nous interrogeons : invite-t-on des racistes pour parler de racisme ? Non. Alors pourquoi inviter une personne transphobe pour parler de transidentités ? Les trans sont tout à fait capables de parler d'elle-ux même, de leurs vécus, et d'exposer leurs revendications.

Il est facile, pour des psychiatres auto-proclamé-e-s expert-e-s en transidentités, d'embobiner quiconque daigne les écouter, en basant leurs études sur les dires de personnes trans qui adaptent leur discours à ce que veulent entendre les psychiatres. En tenant un discours psychiatrisant, discriminant et méprisant, Colette Chiland n'aide personne, contrairement à ce qu'elle prétend, et ne devrait surtout plus être invitée pour s'exprimer sur ce sujet, sur lequel elle est totalement réactionnaire.

Après être entré-e-s dans la salle dans laquelle Colette Chiland était en train de parler « transsexualisme », nous avons pris la parole, avons cité des passages d'un de ses ouvrages et lui avons décerné le trophée de la psychiatre la plus transphobe de France. Refusant de l'écouter lorsqu'elle a tenté de nous répondre, nous avons quitté la salle en scandant « trans psychiatrisé-e-s, trans assassiné-e-s », ne voulant pas la laisser terminer sa phrase qui était censée illustrer sa compassion à l'égard des personnes trans, compassion dont nous ne voulons pas.

Quelques citations de « Changer de sexe » de C. Chiland pour illustrer nos propos :

« Je suis surprise de voir arriver une très jolie femme dont on se demande comme elle a pu épouser cet homme qui n'a l'air ni d'un homme ni d'une femme, est obèse et n'a aucun charme ».
« Tous souffrent, ils sont même si pathétiques qu'ils finissent par entrainer les médecins dans un affolement de la boussole du sexe ».
« J'ai compris que je m'étais laissée piéger par son aspect déconcertant , effrayant, non pas parce qu'il aurait été une caricature de femme, un travelo sans talent, il n'était rien, ni homme ni femme ». « Le discours des transsexuels interrogés sur ce qu'est la masculinité, la féminité, est remarquablement pauvre et conformiste ».

La video du zap

Des transbipédégouines, féministes et anti-sexistes.
Contact : comitecontrecolette@gmail.com

Revenir

Commentaires