Contact & coordonnées

Ouvert à tout public
le mercredi de 19 à 22 h

Iskis
6 rue Saint-Martin

35700 Rennes
Métro Sainte-Anne

Tél. : 02 99 33 26 08
cglbtrennes@live.fr
Facebook
Twitter
Instagram
 

J'adhère, je soutiens

Déduction fiscale : si vous êtes un particulier, votre don ouvre doit à une réduction d'impôt sur le revenu égale à 66% de son montant dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Je soutiens, j'adhère, je donne ici.

Membre fier

La Fédération LGBTI+ regroupe les centres et associations LGBTI+ de France.

 

L'association a déménagé au 6 rue Saint-Martin !

Nos actualités

Actualités d'Iskis

Soutien au couple Avrillon

2012-06-22 07:08

0 commentaire(s)

L'égalité des droits n'attend plus !

L'année dernière, le combat de Marie et Chloé Avrillon, avait été relayé fortement par la presse. Ce combat est celui d'une famille composée de Chloé, transsexuelle née femme dans un corps d'homme, Marie, qui a toujours aimé les femmes, et de leur trois enfants. L'histoire est surtout celle de conventions de société qui ont forcé Marie comme Chloé à prétendre être quelqu'un qu'elles n'étaient pas pendant plus d'une décennie.

Au moment où Marie rencontre Wilfrid, qu'ils éprouvent l'un pour l'autre des sentiments et décident de se marier, leur couple rentre dans toutes les cases de notre société bien pensante. Oui, mais voilà. Marie a toujours aimé les femmes et ce secret la ronge, et quand on est maman de trois enfants, le poids du secret devient encore plus insupportable. Mais comme un clin d’œil du destin, au moment où elle se soulage de ce coming out auprès de la personne qui partage sa vie, Wilfrid lui avoue s'être toujours senti(e) femme, coincée, bloquée dans un corps qui n'est pas le sien.

Preuve de l'amour que cette famille se porte, Marie soutien Chloé dans toutes ses forces dans sa transition, et avec le soutien et l'aval de pédo-psychiatres, l'annoncent à leur trois enfants. Le courage et la franchise de leur parents ont donné un seul résultat : ces enfants sont équilibrés, tolérants, et soutiennent leurs parents autant que leurs âges respectifs le permettent. La famille Avrillon est une famille de l'amour, sous toutes ses formes.

Seulement, la société et la République française ne sont pas décidées à laisser Chloé vivre de la façon dont elle l'entend. Lorsqu'elle saisit la justice afin d'obtenir le changement d'état civil tout en conservant le maintien de son mariage, alors que l'optimisme est de mise, un juge brestois rejette leur demande en décembre dernier. Le problème ? Si la demande est acceptée, Marie et Chloé deviennent officiellement mariées entre personnes du même sexe. Hors, le mariage pour tous les couples n'existe pas encore en France.

Marie et Cholé décident de faire appel de cette décision. Cet appel sera jugé le 25 juin prochain à Rennes, à partir de 14h, au Parlement de Bretagne.

Le Centre Gay Lesbien Bi et Trans de Rennes, Rainbow Brest, &BraiseZ et d'autres associations bretonnes œuvrant pour l'égalité et contre les discriminations, appellent plus que jamais le nouveau gouvernement à ouvrir au plus vite le mariage pour tous les couples et à faire avancer sensiblement les droits des personnes trans en leur permettant notamment un changement d'état civil libre, simple et gratuit. Le 9 juin dernier, lors de la Marche des Fiertés Lesbienne Gay Bi et trans de Rennes, nous étions plus de 3 000 à scander ce désir d'égalité et de respect

Nous serons présent-es le lundi 25 juin prochain, à partir de 14h au Parlement de Bretagne pour être aux côtés de Marie et de Chloé et pour porter ce message. Nous invitons toutes celles et ceux attachés à l'égalité, au respect et à la dignité à venir nous y rejoindre.

Nous vous invitons également, citoyen-ne-s et associatifs à signer et faire signer la pétition de soutien : http://www.petitions24.net/changement_didentite__maintien_du_mariage_entre_meme_sexe

En 2012, l'égalité n'attend plus. Et nous ne lâcherons rien !

Erwann LE HÔ
Président du Centre Gay Lesbien Bi et Trans de Rennes

Christine Nicolas
Association Rainbow Brest

Christophe Segard
Président de & BraiseZ

La Marche 2012 c'est samedi !

2012-06-06 12:04

0 commentaire(s)

L'effervescence monte au CGLBT et dans l'équipe d'organisation. Les préparatifs du plus gros événement LGBT rennais battent leur plein.

Demain à l'aube, c'est la dernière tournée d'affichage dans les rues de Rennes. Les plus matinaux verront peut-être le soleil se lever sur les affiches de la Marche fraîchement collées.

Une petite vidéo de la semaine dernière
Si vous n'arrivez pas à la voir, cliquez ici.

À noter que cette année, aucune affiche n'a été arrachée sur les quartiers de Beaulieu et Jeanne d'Arc ! Les deux années précédentes, nous retrouvions systématiquement nos affiches en débris.

Ce soir, ce sera atelier couture au local. Le drapeau géant arc-en-ciel souffre des Marches successives et a besoin d'un peu d'aide pour innonder les rues rennaises de ses belles couleurs ! Avis aux volontaires !

 

Nous marcherons samedi pour défendre nos droits. Nous demandons l'égalité et le respect pour chaque personne, gay, lesbienne, bi et/ou trans. La lutte est très loin d'être finie et les inégalités sont belles et bien là. Au sein de nos communautés, certain-es subissent plus vivement les discriminations. N'oublions pas que nos combats ne se limitent pas à l'ouverture du mariage !

Restons solidaires, restons uni-es et marchons ensemble vers nos droits !

Marche des Fiertés ?

2012-05-30 13:27

0 commentaire(s)

Ce grand rendez-vous de l'année s'organise, se réfléchit, se défend.

Pour en voir un peu plus : une jolie vidéo, réalisée avec talent par la Dent du Géant.

Participation à la cérémonie à la Mémoire de la déportation

2012-05-07 18:10

0 commentaire(s)

L'association avait repris contact avec la Mairie et les associations d'anciens combattants et de déporté-es l'année dernière. Nous avions pu participer à la cérémonie officielle de la Journée de la déportation.

Cette année, le CGLBT a pu à nouveau prendre part à cette cérémonie.

Nous nous réjouissons d'avoir pu accomplir notre travail de mémoire auprès des associations d'anciens combattants et de déporté-es, des armées et des collectivités locales.

Sous une pluie fournie et un ciel très gris, une poignée de militant-es s''est tenue autour du Monument aux déporté-es. Nous avons procédé au dépôt des gerbes à l'appel des camps car les enfants étaient en vacances.
Le moment était plein d'émotion et hautement symbolique dans le contexte actuel de la société française où les extrêmes réveillent les plus noires idées de notre passé et où nombreux-ses sont tenté-es d'attiser les haines entre citoyen-nes.

Après la cérémonie, les associations ont été invitées à l'Hôtel de Ville.
C'est avec plaisir que nous avons entendu Daniel Delaveau, Maire de Rennes, mentionner explicitement dans son discours l'homosexualité comme motif de déportation.
Nous avons également eu un très bon contact avec le Préfet, l'ANACR et Lénaic Briéro, adjointe en charge du monde combattant.

Présidentielles : position du CGLBT de Rennes

2012-04-26 15:34

0 commentaire(s)

L'égalité des droits passe par la victoire de François Hollande

L'élection présidentielle constitue un moment privilégié de débat sur les grandes orientations du pays, sur ce que nous souhaitons construire ensemble.

Le Centre Gay lesbien Bi et Trans de Rennes se mobilise au quotidien pour faire avancer les droits des personnes lesbiennes, gay, bi et trans (LGBT).

L'âme de la France, c'est l'égalité. Où est l'égalité, aujourd'hui, lorsque l'État français discrimine lui-même et met de côté nombre de ses propres citoyen-ne-s en fonction de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre ?

Aujourd'hui, nous posons objectivement un constat : le candidat Hollande prend plusieurs engagements concernant l'avancée des droits des personnes LGBT : ouverture du mariage et de l'adoption à tous les couples, vraie reconnaissance de l'homoparentalité, avancée des droits des personnes trans, fin de l'interdiction injustifiée faites aux homos de donner leur sang, ouverture de la procréation médicalement assistée, lutte contre le sida... Le candidat Sarkozy, usant d'un ton très conservateur, fort de promesses non tenues sur le sujet, se prononce contre l'ensemble de nos légitimes revendications.

Aujourd'hui, il nous appartient de prendre nos responsabilités et de constater que l'avancée des droits des personnes LGBT passe par la victoire de François Hollande.

Le Centre Gay Lesbien Bi et Trans de Rennes appelle ainsi les citoyen-ne-s à se mobiliser et à voter François Hollande lors du second tour de l'élection présidentielle le 6 mai prochain.

Il ne s'agit pas, pour nous, militant-e-s engagé-e-s pour l'égalité et le respect de chacun-e, de signer un chèque en blanc à quiconque. Au-delà du 6 mai, et quel que soit le résultat de ce rendez-vous politique majeur, nous serons là, présent-es et attentif-ves, et saurons rappeler sans concession au président élu les engagements pris avec le peuple français.

Formation accueil

2012-04-10 16:33

0 commentaire(s)

Que ce soit par téléphone, mail, au détour d'une porte ou dans un entretien individuel, le CGLBT a besoin de bénévoles pour écouter et accompagner les personnes qui en ont besoin.

Le public qui fréquente le local ou qui nous contacte est très varié. Bien respecter chaque identité, écouter sans jugement, apporter du réconfort s'apprend !

Nous organisons donc une session de formation à l'accueil et l'écoute
Jeudi 19 avril à 19h30
Au local du CGLBT

C'est la première session dans le parcours de formation indispensable pour devenir écoutant-e au CGLBT. Les deux autres seront programmées très prochainement avec pour thème : la santé / la réduction des risques et le genre / les transidentités.

Nous verrons les bases d'une bonne écoute active, la procédure classique de prise en charge au CGLBT, des situations concrètes et les bonnes / mauvaises pratiques pendant un entretien.

Parce qu'on est plus efficace quand on ne meurt pas de faim, la soirée se fera en auberge espagnole. Chacun-e amène son pique-nique ou quelque chose à partager et nous mangerons pendant la formation.

Être écoutant-e, c'est donner un peu de son temps pour que quelqu'un-e d'autre aille mieux. Si vous souhaitez vous investir, cette session est faite pour vous !
Vous êtes bien entendu les bienvenu-es si vous voulez simplement apprendre, découvrir l'accueil...

Réunion projets

2012-04-01 17:58

0 commentaire(s)

Mardi 10 avril à 19h30 au local
Devenez bénévole ! Proposez et participez aux projets !

La réunion ouverte à tout-es les volontaires permet de faire le bilan des récentes actions passées et de préparer la suite.

Sans forces vives, l'association ne peut rien faire. Chaque idée est la bienvenue et sera étudiée en groupe.

Antoine nous fera le compte rendu du Sidaction 2012.

Projets à venir :
- Journée de la déportation le 29 avril
- Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie le 17 mai
- Formation accueil le 12 avril
- Marche des Fiertés 2012

Conférence homophobie au travail

2012-02-29 20:59

0 commentaire(s)

L'association Psychadelick (étudiants en psychologie de Rennes) organise en partenariat avec la CGLBT, une rencontre dont le theme sera la discrimination à l'embauche.

Planning de la soirée :
19h/19h15 : présentation des 2 assos (CGLBT/Psycha)
19H15/ 20h30 : intervention de Pascal Morchain
20h30/21h: Témoignages de membres du CGLBT
21h: apéro débat dans le hall du batiment S

L'idée est venue d'un triste constat : la psychologie n'a pas toujours considéré l'homosexualité comme un choix naturel de sexualité...il y a quelques décennies celle-si était perçue comme une déviance pathologique. C'est pour montrer que les choses ont changé, que nous avons souhaité organiser un évènement en partenariat avec la CGLBT de Rennes.

Notre choix s'est porté sur une conférence animée par le Pr. Pascal Morchain, expert en psychologie sociale. Il nous parlera des mécanismes sous-jacents à l'homophobie.

La soirée se déroulant sous le signe de la convivialité et de la solidarité, nous vous invitons à amener chacun quelque chose à manger pour l'apéro partagé à 21heures.

L'entrée est gratuite.

Amphi S, batiment S, Université
19h-21h

Concours d'affiche Fiertés 2012

2012-02-29 19:13

0 commentaire(s)

Tous les ans pour la Marche des Fiertés lesbiennes gay bi et trans, une affiche et un dépliant sont réalisés.

Cette année, nous vous proposons un concours ouvert à tout le monde !

Si ça vous intéresse, la date limite est le 15 Mars.

Communiqué contre l'Entente parlementaire

2012-01-28 15:21

0 commentaire(s)

Les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transidentitaires ne se laisseront pas prendre en otage par un débat électoraliste.

Plusieurs dizaines de parlementaires ont rejoint cette semaine « l'Entente parlementaire pour la défense du droit fondamental de l'enfant d'être accueilli et de s'épanouir dans une famille composée d'un père et d'une mère ». Cette Entente, déjà lancée en 2006, vise à s'opposer à l'ouverture du mariage à tous les couples et à la pleine reconnaissance de l'homoparentalité. Jean-Marc Nesme, député UMP de Saône-et-Loire, et Dominique De Legge, sénateur UMP d'Ille-et-Vilaine, sont à l'origine de ce texte.

Le Centre Gay Lesbien Bi et Trans de Rennes est une association s'engageant pour la promotion de l'égalité et dans la lutte contre les discriminations touchant les personnes homosexuelles, bisexuelles, trans et leurs proches. Soutenu-e-s par les collectivités locales, toutes les semaines, nous accueillons et accompagnons de nombreuses personnes victimes de discriminations. C'est un devoir pour nous de réagir à cette initiative, portée notamment par un parlementaire de notre département.

« Nous défendons l'intérêt de l'enfant ». Monsieur De Legge, non ! L'homoparentalité est une réalité qui concerne quelques 300 000 enfants en France. Et il est du devoir des législateur-trice-s de prendre en compte la diversité de ce qui fait la famille aujourd'hui. On ne peut ignorer qu'aujourd'hui, ces familles, et en particulier ces enfants, sont, du fait de l'absence de loi, en situation d'instabilité juridique. Seuls les liens de filiation biologique ou adoptive sont reconnus entre l'enfant et son parent. Les parents dits sociaux ne sont pas reconnus comme tels par la loi. Les enfants ne sont donc pas protégés correctement contre les aléas de la vie (décès d’un parent biologique ou adoptif, séparations et conflits entre les parents, hospitalisation….). Parce qu'aucun lien de filiation ne les rattache, l'enfant pourra donc être séparé de la (les) personne(s) qui, pourtant, s'est (se sont) non seulement engagée(s) dans ce projet parental mais a (ont) aussi participé à tous les aspects de sa vie quotidienne.
Cette situation n'est pas acceptable ! Dans l'intérêt des enfants nés et à naître il est primordial que Monsieur De Legge comprenne et soutienne nos propositions : un lien de filiation doit être établi entre l'enfant et son (ses) parents non biologique(s) ou adoptif(s) par reconnaissance en mairie ou présomption de parentalité selon le type d'union.

« Nous défendons l'épanouissement de l'enfant ». Monsieur De Legge ne défend que sa vision rétrograde de la famille. Les députés signataires soutiennent que grandir dans une famille avec deux parents du même sexe expose l'enfant à « des difficultés d'identification et de structuration de sa personnalité comme le souligne la grande majorité des pédopsychiatres ». Cet argument laisse interrogateur quant aux sources desdits pédopsychiatres puisque, depuis de nombreuses années, les études psychiatriques et sociologiques montrent que l'épanouissement des enfants n'est en aucun cas impacté par le sexe des parents qui les élèvent.
L'enfant doit avant tout être entouré de parents aimants et à même de lui transmettre des valeurs. Nul besoin de l'enfermer dans un modèle unique et conservateur qui nie toute évidence et réalité de ce qu'est la famille du XXIe siècle.

« Nous sommes pour l'égalité républicaine ». Monsieur De Legge s'enferme dans une logique communautariste malgré des arguments qui dénoncent ce principe même : « L'objectif de la loi ne peut être que l'intérêt général et non l'intérêt particulier d'une communauté », indique cette Entente parlementaire.
Effectivement, si nous pouvons nous accorder sur le refus de toute forme de communautarisme, nous ne pouvons que souligner l'ignorance de Monsieur De Legge : nos associations ne réclament pas de droits spécifiques ou communautaires. Être pour l'égalité, être républicain-e, aller contre l'idée de communautarisme, c'est porter l'idée que tou-te-s les citoyen-ne-s doivent avoir les mêmes droits et les mêmes devoirs. Nous sommes pour l'égalité et nous demandons notamment que le mariage et les implications qui en découlent soient ouverts aujourd'hui à tous les couples, quels que soit le genre ou l'orientation sexuelle des membres de ce couple.

Nous, personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans (LGBT), nous élevons contre cette initiative et refusons d'être les otages de personnalités politiques qui souhaitent, à l'approche d'échéances électorales, se refaire une santé sur notre dos, en nous montrant du doigt. Le rôle des parlementaires n'est pas d'exclure certain-e-s de ses concitoyen-ne-s. Ce type de propos renforce les discriminations et les violences dont sont victimes les personnes LGBT, instaurant un mal-être qui nourrit notamment l'épidémie du VIH-SIDA et la sur-suicidalité au sein de nos communautés. Sans l'égalité des droits, les efforts de prévention auprès de ces populations seront vains et les membres de cette Entente parlementaire en porteront une part de responsabilité.

Le Centre Gay Lesbien Bi et Trans de Rennes.

Sept associations s'associent à nous dans la signature de ce communiqué :
Aides Haute-Bretagne
HES Ille-et-Vilaine
Les Bâtisseusses
Les Enfants d'Arc en Ciel l'asso !
Steredenn - Espace Femmes Dinan
UNEF Rennes
Commune Vision